vignerons soutien intemperies

Les vignerons français face à une nouvelle crise climatique

Des changements climatiques inquiétants pour la récolte 2018 dans les vignobles français Le changement climatique implique souvent des désastres écologiques…

Retour aux articles

Des changements climatiques inquiétants pour la récolte 2018 dans les vignobles français

Le changement climatique implique souvent des désastres écologiques sur la faune et la flore sauvage ou domestiqué. En effet, les dernières crues printanières n’auront épargné personne les semaines passées. La météo, instable et peu clémente et les nouveaux orages ont apportés grêles et pluie sur les cultures en France. Les vignerons, à cette période si critique de l’année pouvaient se passer de ces intempéries. Les vignes, partout en France et notamment dans le Bordelais, ont subi des dégâts considérables pour la productions des crus 2018 avec une perte de 30% à 70% dans certaines parties du vignoble.

Quels sont les effets négatifs sur les vignobles?

La grèle 

La grèle peut anéantir une production à 100% et a déjà frappé des vignobles de façon irréversible dans le passé. Les vignerons ont peu de moyens contre ces intempéries. En effet, les grêlons détruisent les inflorescences et les seules qui y réchappent évolueront mal jusqu’à la prochaine récolte car elles seront trop peu nourries par les feuilles déchiquetées. Lorsque les raisins sont déjà formés, les grêlons peuvent amener la flétrissure des fruits parfois même leur dessiccation. La grêle blesse la vigne sur le long terme en affectant les sarments et charpentes. La végétation se trouve parfois même handicapée dès l’année de production suivante et peut ne produire aucune inflorescence.

Les vents et la foudre 

Les vents de tempête cisaillent généralement l’extrémité des pousses et font buter les fils de palissage. Par ailleurs, lorsque certains vents forts succèdent à des temps humides, le folletage apparaît. Il s’agit de la dessiccation des souches. Aussi, feuilles et rameaux flétrissent et la foudre altère également les feuilles qui flétrissent et endommage les ceps de vigne.

L’excès d’eau

Parfois, lorsque les grappes de fruit sont déjà apparues sur les vignes, la pluie gorge d’eau les fruits, qui se retrouvent alors trop serrés sur les grappes. Les fruits s’arrachent dès lors de leur pédoncule ou éclatent.

Les conséquences pour les vignerons

Si cette crise s’aggravait la production vitivinicole 2018 pourrait s’amenuir et concurrencer la production des crus 2018, qui a été partout dans le monde, historiquement basse l’année passée.  Ces aléas ont ainsi des conséquences dramatiques pour les vignerons. Les productions en baisse signifient une perte de vitesse et de croissance pour les vignobles français.

 

Nous souhaitons apporter tout notre soutien aux vignerons, avec qui nous travaillons main dans la main au quotidien. Espérant que ces orages et intempéries à répétition en finissent avant l’été, pour des récoltes saines lors des vendanges.

 

Olivier Dauga – consultant en vin