5 conseils pour choisir son vin (quand on n’y connait absolument rien)

Rares sont ceux d’entre nous qui « s’y connaissent » en vin : qui ont déjà participé à une dégustation, à un cours…

Retour aux articles

Rares sont ceux d’entre nous qui « s’y connaissent » en vin : qui ont déjà participé à une dégustation, à un cours d’œnologie, ou encore qui ont déjà prononcé le mot « empyreumatique » (ah… en effet, nous non plus…). Ainsi, quand vient l’heure du choix, vous ne savez pas si vous devez vous fier à la couleur, à l’étiquette, au packaging, aux « grands noms » … Et bien chez le Faiseur de vin, on est pas d’accord, et on vous donne 5 conseils pour ne pas vous faire avaler par la jungle du vin !

 

1. Ne vous laissez pas aller aux préjugés !

Parce que vous avez toujours entendu dire que « les grands crus sont des valeurs sûres », que « pour avoir une bonne bouteille, il faut y mettre le prix », ou encore que « pour tel plat, il faut tel vin ». Aujourd’hui, il n’y a plus de règles ! Certains vins à petits prix de vignobles inconnus se marient avec n’importe quel plat, et ont du potentiel !

 

2. Consommez positif !

Même si vous n’y connaissez rien, dans un premier temps, favorisez des vins qui partagent vos valeurs : agir en faveur de l’environnement (label « Demeter », bien plus certifiant que les labels BIO), soutenir des petits producteurs (label « Vignerons Indépendants »), ou des producteurs de votre région (en checkant les indications géographiques) … Et pourquoi pas les trois !

 

3. Renseignez-vous sur les millésimes !

Parce que, malgré tout, il y a des gens qui savent reconnaître un bon vin d’une sauce vinaigrette, vous pouvez également vous renseigner sur les notes attribuées aux années de récolte du raisin. Selon la région et la météo, le goût d’un vin changera du tout au tout, d’une année sur l’autre. Vous n’en serez pas plus avancé(e) quant au choix, mais, au moins, vous saurez où regarder !

 

4. Ne vous aventurez pas tout seul les 1ères fois !

On peut avoir l’impression qu’aller chez un caviste, ça fait très bobo, ou c’est inaccessible financièrement. Mais que nenni ! Aller chez le caviste du coin veut juste dire que vous avez envie de découvrir un bon produit, qui corresponde à vos goûts, et plus ou moins au même prix qu’en grande surface, mais avec le conseil en plus !

TIPS : Si vous voulez découvrir vos goûts, n’hésitez pas à goûter des vins au verre également au restaurant, chez des amis, à une dégustation… Prenez en photo la bouteille quand elle vous plait, vous pourriez aiguiser vos préférences (et en parler à votre caviste !) et savoir que choisir la prochaine fois !

 

5. Découvrez vos propres goûts !

Aujourd’hui, on a l’impression que ce sont les autres qui pourront vous dire ce qui est bon ou pas : mais qu’est-ce qu’un « bon » vin ou un « mauvais » plat pour vous, si vous ne l’avez pas goûté ? Et mieux encore ! Vous pouvez adorer un aliment que tous les autres détestent, et le vin n’échappe pas à la règle : au-delà des termes utilisés habituellement, c’est surtout une notion de plaisir qui doit se dégager d’une dégustation ! Il ne devrait pas y avoir plus de tabou dans le vin qu’ailleurs !

 

 

En gros, personne ne détient la vérité générale sur le goût, les spécialistes de chaque domaine se basent sur des critères prédéfinis, qui permettent d’orienter un choix quand on partage les mêmes critères ! Dans le cas inverse, on goûte, on teste, on est déçus, étonnés, ravis… Et c’est surement la meilleure façon de déguster un produit !
Et puis après tout ça, si vous vous rendez compte que ça vous plait vraiment, n’hésitez pas à suivre des cours spécialisés : ils vous permettront d’avoir des mots à mettre sur vos sensations, de découvrir un monde infini de goûts, de textures et peut-être de partager une activité avec un proche !

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.